Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

mercredi 24 septembre 2014

Citation d'auteur:...François Arnold...Ton regard...




Extrait  du livre"Les couleurs de l'oubli"



Je remets ces mots
car ils parlent vraiment au cœur de ceux qui vivent l'oubli et le gommage intégrale de leur vie...

Vieillir et Perdre la mémoire


"L'instant éternel de l'image
capture et libère les reflets d'une vie
qui se déploie par-delà les discontinuités de l'oubli...


La mémoire qui s'efface n'est pas le blanc de l'oubli.
La mémoire qui s'efface n'est pas la perte d'identité.
Au-delà des couleurs,
au-delà des mots,
au-delà de l'oubli,
il y a la présence d'une vie intérieure qui bat...
La présence d'un monde qui n'en finit pas de se construire "

François Arnold

 Photo d'un film plein d'espoir que je suis allée voir hier soir:..."Flore"....
Regarder le film en sachant que c'est un documentaire et que vivre avec cette maladie d’Alzheimer est un combat au jour le jour et cas par cas avec des possibilités sans doute bien moins idéalistes que le film veut bien le dire...mais au fond des bulles des malades, toujours chercher la petite étincelle de vie.... 


20 commentaires:

  1. Bonjour Marie ,
    Quel beau texte , hommage à cette maladie qui nous laisse parfois sans voix et surtout beaucoup d'impuissance !
    Bises à toi

    RépondreSupprimer
  2. Un grand texte Marie...
    23 ans après j'entends toujours beaucoup parler de cette maladie mais si peu à changé !
    Je te souhaite de l'aide et des soutiens pour le quotidien.

    RépondreSupprimer
  3. C'est très émouvant. Merci !
    bonne soirée
    arielle

    RépondreSupprimer
  4. une maladie qui en fait est plus dure pour l'entourage que ceux qui en souffrent

    RépondreSupprimer
  5. un texte plein d émotions comme tu sais nous en proposer

    RépondreSupprimer
  6. Merci à tous pour vos messages

    " C’est la fin de l’été ;
    Les yeux se sont rouillés
    En souvenirs mouillés…
    Les pages de la vie
    S’enferment sans un bruit
    Dans l’hiver des oublis…
    Mais d’étranges lueurs
    Danseront de bonheur
    Dans les replis du cœur…"

    Marie

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique et émouvant à la fois, merci pour ton gentil passage sur mes pages
    bisous
    nélinha

    RépondreSupprimer
  8. Un très beau texte émouvant.
    Toujours chercher l'étincelle de vie..........
    Bisous Marie.

    RépondreSupprimer
  9. Terrible et émouvant à la fois tant cette maladie n'est pas décidée à nous oublier

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Marie,
    voilà une maladie et surtout des malades qu'il faut approcher avec tant de délicatesse et de respect. Je crois qu'à moment donné, la famille a autant besoin d'aide que la personne malade. De bien jolis mots pour en parler. Amitiés. Joëllel

    RépondreSupprimer
  11. Je lis et ...effleure tes mots en silence ....le coeur au bord des yeux !

    Et je suis entièrement d'accord avec ce "monde intérieur qui bat" ....Il y avait près de chez nous une grand-mère atteinte de cette maladie, et elle restait émerveillée par des tas de choses .........

    T'embrasse, marie : sabine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visite à mon papa aujourd'hui...On va dire deux étincelles dans ses yeux et mille étoiles éteintes...difficile à vivre mais trois bisous et un sourire ça devient cadeau d'instant à prendre et à savourer....

      Supprimer
  12. Je n'ai pas pu laisser un mot sur tes peintures , alors je le fais ici !

    Tu as un talent FOU .....le talent de ceux qui savent lire dans l'intime, le précieux de la vie !!!
    J'adore la femme qui marche en tongues avec son lourd fardeau et celle qui peint, on l'entrevoit, sur un coin de rue (enfin, c'est ce que je "ressens", elle est peut-être ailleurs !)

    A tout de suite.....sur les sentes du Vietnam ! Sabine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci...Je ne peins plus depuis que je me suis cassée mon bras...Il est réparée mais plus rien ne passe entre mes pensées et mes doigts...peut-être un jour!!!

      Supprimer
  13. C'est poignant, parce que c'est très vrai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est vrai et c'est difficile à vivre...

      Supprimer
  14. Je ne connaissais pas ce film... ni ce livre.
    Mais je garde au coeur l'émotion ressentie au cinéma alors qu'avec une amie j'étais allée voir "Se souvenir des belles choses"...
    La maladie n'atteint pas que ceux qui ont déjà vécu longtemps, hélas.
    Ne pas se souvenir... même si c'est encore pouvoir vivre intensément l'instant... c'est terrible.
    Pensées pour tous ceux qui le vivent au quotidien à travers ceux qu'ils aiment.

    Merci pour cette page, Marie.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reviens de voir mon papa, comme d'habitude, il ne m'a pas reconnue, juste qu'il veut plein de bisous alors qu'il n'en faisait pas quand j'étais petite fille et puis rien...Plus le temps passe plus les liens s'effilochent...Que faire?...Parler de tout et de rien et surtout rire et sourire ça papa aime beaucoup...

      Supprimer
  15. quelle tristesse de voir les siens partir vers cet ailleurs qui les entraîne dans le gouffre de l'oubli.

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire