Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

dimanche 21 février 2016

Poème:...T'avais juste 20 ans...

T'avais juste 20 ans
1916...2016
en hommage à mon grand-père

************ 



Photos et cartes postales

un clic sur le lien ci-dessus


41 commentaires:

  1. Sublime, Marie!!! Tu as raconté cette histoire avec tant d'émotions, de joies, de pleurs. Ils seraient tous deux si fiers de toi... Belle et douce soirée, à toi, et mes plus sincères bises. A très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère l'avoir fait revivre , lui et ses deux amours le temps d'un poème!

      Supprimer
  2. J'ai aimé lire leur histoire ...
    On dirait une chanson... Tellement le rythme est accrocheur
    Combien de soldats ont perdu leur vie , d'autres leur jeunesse...
    Bon et doux Lundi MARIE
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma petite fille qui a 7 ans l'a lu et m'a dit : "moi je ne peux pas le lire ton poème, je vais le chanter"...Elle l'a chanté mais je ne l'ai pas enregistré...Dommage!

      Supprimer
  3. Merci , c'est manifique Marie ..très bel hommage ..
    Bonne journée, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps passe, mais on se souvient...

      Supprimer
  4. J'ai lu ton poème avec beaucoup d'émotion, car il me ramène au souvenir de mon grand-père tué en 1916 à Esnes en Argonne. Son épouse,Marie, est alors demeurée seule avec ses deux enfants en bas-âge, mon père et mon oncle. J'ai pour ce grand-père que je n'ai pas connu, juste une photo sépia en militaire, une tendresse particulière, un attachement profond que je ne saurais dire.
    Merci et douceur à toi
    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'ai eu la chance de le connaître...Et d'en parler, j'espère le fait revivre!

      Supprimer
  5. Très émouvant ma chérie.
    Je sais combien l'histoire de ton pépé te tient à cœur.
    Tu as su mettre en mots simples ce qu'il a vécu. Il en parlait peu et tu avais réussi pour un devoir d'histoire à le mettre en confiance et le laisser raconter.
    J'ai versé quelques larmes en découvrant ce texte que tu as écrit d'un seul jet, ce dimanche de février où l'on reparlait cent ans après de Verdun , du village écrasé de Fleury ....
    Je voudrais que tu le partages avec ceux qui l'on connu et avec ses descendants...
    Pierrot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ton premier commentaire sur mon blog est un véritable cadeau, un cadeau qui n'a pas de prix...

      Supprimer
  6. magnifique déclaration d'amour à ton pépé
    Tant ne sont jamais revenus tant en sont restés blessés
    toutes les familles ont été touchées il ne faut pas les oublier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui comprendra même aujourd'hui, la folie destructrice des guerres!

      Supprimer
  7. Une merveilleuse poésie, Marie. Très émouvante qui vient du plus profond de ton âme. Sais-tu ce que ces mots peuvent réveiller de souvenirs en moi? Me voilà repensant moi aussi à mes grands- parents et à cette terrible époque; à ces terribles époques car il y a eu une autre guerre et tout ceci est bien terrible. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, on avait dit que c'était la dernière et hélas ce ne fut pas le cas!

      Supprimer
  8. C'est très beau Marie !! Un émouvant hommage
    Les poilus ont disparus de la vie et souvent des mémoires , merci Marie pour ton grand père et tous les autres grand pères de cette vilaine guerre !
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'avec des mots et quelques images on peut les faire revivre juste un peu!

      Supprimer
  9. Oh' chère Marie, qu'elle es belle et triste ta complainte au grand-père perdu, qui fut un enfant, un jeune homme, un amoureux, un époux et dont tu gardes un si intense souvenir. Je n'ai pas eu de grands parents, je suis la derrière de quatre enfants et seize ans me séparent de ma soeur. Mes grands-parents sont des images, des photos, sur lesquelles je tente de mettre un peu de leur vie.
    Ta si tendre composiition me touche profondément. Je t'embrasse fort,
    Lorraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dommage que je n'ai pas su composer ce poème quand il était encore là!

      Supprimer
  10. Très émouvant poème, je repense au document traitant ce sujet hier soir sur France 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On oubliera un jour...avec les années tout s'efface et pourtant, leur courage pendant et après doit servir de chemin pour la vie!

      Supprimer
  11. Je relis...
    Douce journée Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que les mots des poèmes fassent revivre ce que le monde veut oublier!

      Supprimer
  12. Tellement émouvant ce destin tragique conté avec la candeur de ton âme redevenue enfant pour la circonstance. Merci pour ce beau partage Marie. Douce journée à toi. Amitiés. Joëlle

    RépondreSupprimer

  13. Un grand merci à vous tous pour vos messages
    Il me reste à moi des goûts d'enfance
    des parfums de fraises et de prunes
    Des jours de "métives" (moissons) pendant les vacances...
    Des balades dans sa charrette traînée par deux vaches...
    De veillées en silence dans les nuits d'été...
    Il me reste quelques cartes dans de vieux albums...
    Et beaucoup de tendresse
    que j'aimerais retrouver parfois

    Merci encore pour lui et sa mémoire

    RépondreSupprimer
  14. J'espère qu'il entendra ta complainte magnifique d'amour. Je reviendrai la lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...On ne dit pas assez tôt ces mots là...Oui j'espère qu'il les entend!

      Supprimer

  15. Un poème qui dit du vrai "vécu"
    et qui dans chaque mot crie l'essentiel..
    Phil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Vie est et a été un combat ...à dire à nos enfants..

      Supprimer
  16. Nouvelle lecture et tout autant d'émotion ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emotion quand mon mari a lu mon poème à ma maman...sa fille...Elle ne voit presque plus...

      Supprimer
  17. Réponses
    1. Je n'ai pas su lui dire tout ce que je pense aujourd'hui...Une leçon: dire avant de disparaître notre amour pour ceux qu'on aime...

      Supprimer
  18. Des mots d'enfant pour dire l'essentiel
    sur la souffrance de ceux qui ont vécus
    l'invivable...
    Célina

    RépondreSupprimer
  19. Très émouvant. je te souhaite une belle soirée
    arielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci...ainsi vont les années et les guerres et les paix...

      Supprimer
  20. Que dire de plus, marie .............!

    Quand les choses sont ainsi si belles, trop belles , et si magistralement dites ....on ne peut qu'écouter en vénérant le silence .....

    J'ai écouté et j'ai .......pleuré !

    Je repars, sur la pointe du coeur, entre une senteur de fraise et de prune, une ride tendre, un éclat de rosée sur l'herbe coupée .................Sabine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ..Il me disait ouvre tes doigts très grands quand tu prends une poignée de fraises, il ne te restera que les grosses...

      Supprimer
  21. Il avait juste vingt ans... comme tant de ceux qui souffrirent avec lui.
    Mais tous n'ont pas la chance d'avoir une petite-fille qui sait si bien lui rendre hommage.
    Ton poème est magnifique, Marie.
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais voulu lui dire quand il était encore là!...
      J'espère que de là où il est il peut lire le poème de sa petite fille qui ne l'oubliera jamais...

      Supprimer
  22. C'est magnifique Marie, dis avec le coeur et si juste !

    RépondreSupprimer
  23. Merci MarineD..
    J'espère qu'il sait que sa petite fille ne l'oublie pas...

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire