Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

samedi 7 janvier 2017

Poème:...Anas Al-Basha... Le dernier clown d'Alep...


 Copyrightdepot.com 00048672-2 

Pour illustrer mon poème:
 
le clown, dessin d'un illustrateur du journal le 1
le dessin en bas du poème est de Pedripol


ci-dessous des photos prises sur internet

Les clowns meurent toujours lorsque les lumières s'allument et nous ramènent à la réalité!
Philippine Brenac (journal le 1) 
 


******************

26 commentaires:

  1. Un très très beau texte Marie .....
    On le lit en écoutant la musique de
    ton site, et tes larmes nous montent
    aux yeux ......
    J'aime +++ un grand merci
    Tendresse pour toi !!
    Nanou

    RépondreSupprimer
  2. Très joli poème, c'est un véritable calvaire que vit cette ville ..
    Je ne connais le poète ...
    Merci de partager de si beaux et forts textes
    Bon et doux Dimanche MARIE
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  3. grande tristesse, tant de gens sont morts, on se demande au nom de qui, de quoi.
    Ton poème est superbe, les dessins et photos magnifiques.
    bonne journée, bises
    danièle

    RépondreSupprimer
  4. Face à l'horreur et face aux bombes il y a toujours un cœur qui lutte en secret, il revêt l'habit de clown ou celui du poète, mais il apporte l'espoir et la lumière, essaie à sa façon de faire fuir les ténèbres. Si les bombes arrivent un jour à le faire taire, sa joie, son rire toujours résonnera plus fort que le tonnerre
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Marie
    Joli clin d'oeil à celui qui sait si bien amuser les grands et les petits même juste un instant !
    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  6. Il a une bonne bouille, c'est tellement triste, que reste-il d'Alep? Quel désastre...
    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  7. Comme c'est triste !!! Merci pour cette page d'une grande beauté et d'une grande émotion
    Belle journée Marie

    RépondreSupprimer
  8. émotion partagée Marie il faisait partie des hommes qui font croire en l'humanité

    RépondreSupprimer
  9. Ces horreurs ne finiront-elles jamais.. Bel hommage à celui qui n'est plus mais qui a tant donné pour que le soleil soit là un instant pour oublier les bombes.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne le connaissais pas, Marie...
    Ta page est splendide et si émouvante !
    J'espère que bientôt les enfants et leurs parents retrouveront la paix...
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  11. il y a de quoi verser des larmes !
    espérons que 2017 laissera s'exprimer les clowns...
    tous mes voeux
    arielle

    RépondreSupprimer
  12. Je connais l'histoire de ce clown et ton texte est vraiment très émouvant et juste.
    Je te mets ce lien de Giani Esposito chantant un clown qui se meurt.
    https://www.youtube.com/watch?v=jGwQ6-Xi2W4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, une chanson très émouvante...

      "S’accompagnant d’un doigt
      ou quelques doigts
      le clown se meurt
      S’accompagnant d’un doigt
      ou quelques doigts
      le clown se meurt
      sur un petit violon
      et pour quelques spectateurs
      sur un petit violon
      et pour quelques spectateurs"

      Supprimer
    2. Mais parfois parmi nous un chant d’amour s’élève
      qui guérit le malade et nous rend l’espérance,
      le chant des incompris, la voix pourtant si claire
      de ceux qui ont vécu, de ceux qui ont souffert
      avec humilité, avec intelligence,
      et un monde s’éveille où règne la lumière.

      Giani Esposito

      Supprimer
  13. Je relis ce poème...
    Bon et doux lundi Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  14. Mais le clown ne meurt jamais. Il a laissé tant de merveilles dans les coeurs des petits et des grands ! La guerre est cruelle, si seulement les humains pouvaient s'en souvenir ! Ton billet m'a profondément émue Marie. Je t'embrasse. Joëlle

    RépondreSupprimer
  15. Un poème très émouvant avec l’histoire de ce merveilleux clown plein d’amour
    qu’était Anas Al-Basha qui fit l’impossible pour réconforter les enfants d’Alep,
    en essayant de leur donner un peu de joie, au milieu du chaos. Sa disparition
    sous les bombes a laissé un grand vide dans tous les cœurs…
    Merci Marie de la beauté de tes mots dans cet hommage bouleversant ! Aube Claire

    RépondreSupprimer
  16. Que c'est triste pour tous ces enfants qui attendaient chaque jour la venue du marchand de bonheur, le marchand de l'amour.
    Aujourd'hui leur sourire s'est effacé et qui demain effacera leur chagrin ???

    Lui aussi était bien trop jeune pour mourir. Paix à son âme et pensée pour son épouse et sa famille.

    Merci Marie pour avoir rendu ce bel hommage émouvant au dernier clown d'Alep. Françoise

    RépondreSupprimer
  17. J'ignorais la mort de ce bienfaiteur de l'enfance, auquel avec beaucoup de retenue et de délicatesse vous rendez un bel hommage, Prévert disait :

    " Quelle connerie la guerre ! "

    Mais là nous ne sommes plus que les jouets de malfaisants de toutes sortes.

    Je pense aussi à " Paillasse.. " que cet artiste devait connaître et souffrir dans sa chaire et ce, dans d'autres conditions, plus dramatiques, ce que cet opéra de Léoncavallo a immortalisé.

    Roberto Alagna en donne ici une interprétation saisissante :

    https://www.youtube.com/watch?v=XfRXpLp_QUc

    Merci pour ce chant de douleurs. Roseaupensant

    RépondreSupprimer
  18. Je l'ignorais aussi, mais tes mots sont le reflet de cette injustice qu'est la guerre, cette atrocité qui souvent tue plus d'innocents que de coupables, des enfants, des femmes ....

    Merci Marie d'avoir dédié tes mots à cet homme à qui on se devait de rendre hommage. Violaine

    RépondreSupprimer
  19. Tellement triste de voir un sourire se figer pour l'éternité
    Tellement triste de voir une jeunesse saccagée
    Tellement cruelle la guerre

    Merci Marie pour ce cri de douleur qui nous touche infiniment. Juliette

    RépondreSupprimer
  20. C'était le bonheur, c'était la vie, l'amour, la joie. Tout s'est éteint à Alep, même ses lumières ne brilleront plus. Il faut croire qu'un autre clown se lèvera,là, entre les ruines et apportera le même bonheur et la vie que d'autres ont, si sauvagement, détruits. Douce journée à toi, Marie.

    RépondreSupprimer
  21. Il faisait parti du sourire de notre monde,
    le monde est triste,
    les larmes des enfants coulent sur les ruines,
    la guerre est un jeu cruel inventée par les adultes
    qui ont camouflé leur âme d'enfants...

    RépondreSupprimer
  22. Il apportait la joie, le rire,quelques instants d'insouciance quand la mort le guettait mais son étoile brille dans le coeur des enfants, à jamais.
    Merci Marie pour ce beau poème si émouvant.

    RépondreSupprimer
  23. Le clown est mort et combien d'innocents...
    Que dire? La mort est un scandale ...

    RépondreSupprimer
  24. Heureusement que je n'avais pas encore lu ce poème avant d'écrire le mien il est tellement émouvant que je n'aurais pas osé. Ce sont de beaux phénomènes de synchronicité. si nous sommes beaucoup a avoir des pensées pour tous ces malheureux, et il n'y a pas que Alep,en beaucoup d'endroits les bombes tombent.

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire