Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

vendredi 1 avril 2011

Tanka: Hurler en silence

Copyrightdepot.com 00048672-2

Hurler en silence!...

Deux yeux pour crier
Une bouche pour pleurer
Souffrance muette

La douleur enchaîne l'âme
Dans des blessures de mort.



J'ai trouvé l' image proposée horrible!
Je ne voulais rien écrire tant l'émotion était grande en la regardant...
Mais elle n'a cessé de me poursuivre jusqu'à ce que je mette des mots dessus...

J'ai franchement du mal à la regarder mais pour moi elle exprime cette souffrance physique ou morale tellement intense qu'on ne peut l'exprimer...

Les yeux veulent parler, la bouche hurler mais les sons restent coincer au fond de la gorge, seules parfois quelques larmes coulent au bord des paupières...

C'est vraiment l'enfer ....

Une citation sur la souffrance avec une image similaire:

4 commentaires:

  1. Cette image me fait penser au " cri" de Munch.
    J'ai quelques fois ressenti cela... une envie de crier sans pouvoir sortir un son... Horrible !
    Tes mots l'accompagnent très bien.
    Très bon week end Marie

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai tu as raison...l'image rappelle le tableau de Munch...

    Munch écrit :

    « Je me promenais sur un sentier avec deux amis — le soleil se couchait — tout d'un coup le ciel devint rouge sang — je m'arrêtai, fatigué, et m'appuyai sur une clôture — il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir et la ville — mes amis continuèrent, et j'y restai, tremblant d'anxiété — je sentais un cri infini qui se passait à travers l'univers. »

    RépondreSupprimer
  3. Tes mots m'émeuvent tant
    Quelle pire souffrance que celle qui reste à l'intérieur...indicible
    Je préfère le Cri de Münch à cette terrible photo
    Merci Marie
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Merci Ondine

    Une image horrible qui me donne des frissons chaque fois que je la regarde
    pourtant

    Regardez
    Les poings griffent
    Les larmes crient
    La violence triomphe
    La tendresse gémit
    La douleur étouffe
    Les mots pleurent
    La mort déchire

    Marie

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire