Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

jeudi 15 septembre 2011

Poème: La complainte du goéland






Copyrightdepot.com 00048672-2


Il s’est perdu le goéland
Dans des tempêtes d’océan.
Il s’est cogné le bel oiseau
Aux voiles blessées des bateaux.

10 commentaires:

  1. Cette magnifique complainte de cet oiseau blessé me donne les larmes aux yeux il emporte dans son vol le chagrin et les peines qui alourdissent ses ailes à ce manifique vaisseau qui rase les flots et emporte les sanglots de cette terre.
    bisous Marie

    RépondreSupprimer
  2. Il est des goélands
    Qui savent affronter les tempêtes
    Mais qui au bout de leur vie
    Ne savent que donner
    leur tendresse
    Et l'impuissance de leurs mots...

    Merci Line

    RépondreSupprimer
  3. à la N Ouvelle Orleans nous vons vu une mouette qui avait aussi due être blessée dans des circonstances similaires elle n'avait plus qu'une patte
    mon marie l'a prise en photo
    elle était touchante mais quand meme vive...
    je t'embrasse Marie
    bonne journée
    joelle

    RépondreSupprimer
  4. Merci Ozy

    Pour moi, cette plainte du goéland c'est la plainte de l'homme...L'homme ordinaire confronté à la maladie, à l'échec...

    amitiés

    Marie

    RépondreSupprimer
  5. J'aime particulièrement les goélands... ce poème est des plus émouvant... La photo sublime.
    Merci Marie
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Merci Jackie

    "Tout le ressenti de la douleur" et toute l'impuissance devant cette douleur!...
    Quand elle est physique, on se sent parfois démuni devant l'incompréhension et l'inertie de la médecine...
    Quand elle est morale...c'est tout simplement qu'on est à moitié fou pas capable de gérer la vie...
    Alors comme les goélands, l'homme tourne en rond avec ses souffrances!...

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Marie
    Tout ce qu'on souhaite dans ces cas là c'est que le vent tourne et nous portent vers le bon chemin ... enfin,je veux dire portent le goéland

    RépondreSupprimer
  8. Le vent est bien souvent trop capricieux pour nous pousser sur des sentiers de paix et de repos!

    RépondreSupprimer
  9. Coucou
    Je viens de retrouver ce poeme , m'autorises tu à le publier sur mon blog
    Ce sera pour la Mi -Octobre
    Je mettrais unlien vers chez toi bien sur
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, si tu veux...C'est un vieux poème...le temps passe vite!

      Supprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire