Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

mardi 10 juillet 2012

Poème: Quand les coquelicots pleurent...

Copyrightdepot.com 00048672-2
Photos personnelles: coquelicots sous la pluie

Les coquelicots ont pleuré
Mais personne ne les a écoutés
Ils ont chiffonné leur corolle
Dans l'eau de leurs larmes,
Dans des cailloux  de sanglots
Qui se sont perdus doucement
Dans les vallées des dunes blêmes
Où s’évanouissent les ombres du temps !


 

13 commentaires:

  1. Les coquelicots ont pleuré
    Mais personne ne les a écoutés
    Ils ont chiffonné leur corolle
    Dans l'eau de leurs larmes,
    Dans des cailloux de sanglots
    Qui se sont perdus doucement
    Dans les vallées des dunes blêmes
    Où s’évanouissent les ombres du temps !

    RépondreSupprimer
  2. Les coquelicots avec leur jupon qui virevolte sous le vent d'été enchantent les poètes, merci pour ce teste magnifique.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Sedna d'être venue écouter les larmes des coquelicots!

    RépondreSupprimer
  4. bien plus profond qu’il n'y parait .....les coquelicots de nos rouges pensées pleurent sous ta plume .
    Nos peines, nos désillusions, et le sang de l'amertume sur leurs corolles soyeuses ...

    RépondreSupprimer
  5. Moi ! je ne suis pas d'accord qu'on utilise mes coquelicots comme prétexte .... SE MARRE
    ils sont vraiment beaux ces pleurs ! Bravooo Bravooo

    Bc
    Pat.

    RépondreSupprimer
  6. Il a raison Pat, ils sont beaux les pleurs de coquelicots tout comme le sont ceux d'une femme. Le coeur d'une femme est un réservoir de sentiments qui s'expriment parfois en pleurs lorsque le réservoir déborde. Le vent sèche les pleurs des coquelicots mais y a-t-il une caresse pour essuyer ceux de la femme ?

    Il est superbe ton poème, Marie.

    RépondreSupprimer
  7. Espérons que ces coquelicots ont séché leurs larmes, tout comme
    toi celles de ton coeur, ma chère Marie. Ton poème est vraiment
    magnifique et tu as raison, rien ne vaut les fleurs pour faire
    passer certaines de nos émotions et peines...

    RépondreSupprimer
  8. Les coquelicots ont pleuré et qui les a vus, qui a essuyé leurs larmes, qui a compris leur peine? Qui sait qu'à travers leurs splendides couleurs se cachent de profondes blessures? Superbe poésie!

    RépondreSupprimer
  9. Dans des sanglots de pluie
    La chanson des pavots
    Joue belle mélodie
    En frêles notes d'eau!...

    RépondreSupprimer
  10. de superbes images ) et un remarquable poème où les coquelicots symbolisent chacun d'entre nous avec nos malheurs, nos tristesses, nos colères, toutes ces choses qu'on n'ose pas dire et qui nous touchent pourtant

    RépondreSupprimer
  11. Ces coquelicots qui pleurent, c'est tout le chagrin d'une âme qu'ils traduisent! Ils s'en prennent aux saisons qui les maltraitent et les inondent, ils crient pitié, ils ont froid, ils sont nous-mêmes à certaines heures. Quel éblouissant portrait, chère Marie! Quelle plume traduisant les émotions de ton coeur! C'est superbe!

    Lorraine

    RépondreSupprimer
  12. Aux larmes des coquelicots perlent toutes les nuances
    des sentiments humains! En te lisant, chère Marie, je
    me dis qu'il y a du coquelicot en chacun de nous... ton
    poème l'exprime fort bien!

    RépondreSupprimer
  13. Qu'il est triste ton poème mais si réaliste, les coquelicots exutoires de nos peines et de nos souffrances, c'est un magnifique poème, tant par les mots que par la mise en page

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire