Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

lundi 1 avril 2024

Poème: Enfants des rues


Tout au long de mon voyage au Sénégal, les enfants avec leurs grands yeux étonnés , interrogateurs ou tristes, leurs mains tendues avec leurs petites boîtes de conserve m'ont poursuivie...
 J'ai eu envie de leur dédier un poème... Texte écrit vers le 15 mars au Sénégal

Pour en savoir plus sur les talibés... voici un livre "L'audace du sable" de Juliette Mouquet… c'est un roman mais les scènes de vie sont  décrites avec beaucoup de vérité
Le livre raconte  l'histoire d'une jeune instit partie pour enseigner au Sénégal dans une école 
qui reçoit des "talibés"... 

En plein coeur de la nature, la culture, l'humanité d'un pays envoûtant.

À travers l'histoire de Suzanne, jeune femme pétrie de rêves, partons à la rencontre du Sénégal, des enfants Talibés et de l'amour des mots.
 

L'audace du sable

*****

Juliette Mouquet

****

Vers un Sénégal plus respectueux des droits des enfants talibés

Amnesty internationale 

Les "talibés" du Sénégal




17 commentaires:

  1. Un poème très émouvant qui donne l'impression d'avoir été écrit sur place tant les sentiments sont vrais, sincères, réalistes. Ce serait bien que Madame Mouquet puisse le lire.
    Toutefois, même si la photo a bel et bien été prise au Sénégal, ce n'était certainement pas un 31 février (sourire)

    RépondreSupprimer
  2. Merci en effet je me suis trompée de date... Le brouillon du poème a été fait au Sénégal vers le 15 février à St Louis au Sénégal quand j'ai pris ma première photo, par respect je n'en ai pris d'autres ... Tout au long du voyage, les enfants avec leurs grands yeux étonnés , interrogateurs ou tristes, leurs mains tendues avec leurs petites boîtes de conserve m'ont poursuivie... J'ai eu envie de leur dédier un poème... Le livre de Juliette Mouquet m'a onfortée dans mon idée... Merci Chinou... Je vais essayer d'envoyer mon poème à Madame Mouquet...

    RépondreSupprimer
  3. un poème poignant MARIE CES REGARDS NOUS POURSUIVENT...

    RépondreSupprimer
  4. Tes mots comme toujours parlent juste. Il est anormal, révoltant même, de voir qu'il y a dans le monde des nantis qui ont trop et ne veulent pas se priver et des gosses en Afrique ou ailleurs, même chez nous, qui vivent dans la rue, ne mangent pas à leur faim, ont peur et vivent au jour le jour sans savoir si demain sera meilleur. Très émouvant et très beau poème.

    RépondreSupprimer
  5. Ces regards d'enfants doivent être inoubliables même si l'on sait que malheureusement la faim et la misère persistent dans le monde encore au 21 ème siècle et qu'il suffirait de peu pour que cela change .
    Quel désespoir dans leurs yeux qui savent déjà que leur avenir sera si dur !
    Merci Marie pour ce poème qui devrait attendrir le coeur de ceux qui sont si privilégiés.

    RépondreSupprimer
  6. Ces enfants habillés, comme le dit si bien ton poème "de poussières de plaies et de misères", nous touchent, nous interpellent, comme s'ils étaient là, juste devant nous, quémandant notre attention, notre aide, et leur regard apeuré nous suivra longtemps.
    C'est un beau poème Marie, lumineux et nécessaire

    RépondreSupprimer
  7. Émotion, tristesse.. ton poème si juste nous laisse désemparés face à ces injustices, les enfants sont l'avenir mais ici, quel destin pour eux..je pense que tu les as croisés lors de tes voyages, et tu ne les oublies pas.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Marie un beau poème touchant car je ressens qu'il t'a ému, il faut dire que ce peuple souffre et cela se voit dans leurs regards surtout celui des enfants.

    RépondreSupprimer
  9. Un beau poème bien émouvant ! Triste destin pour ces enfants des rues....Quelle chance nous avons !!

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Marie,
    Tes mots sont beaux et bien choisis. Beaucoup d'émotion en lisant ton poème. Je ne connais pas le Sénégal mais je connais Haïti. J'ai vu ce que tu écris et nous avons adopté une petite fille de 5 ans. Elle avait les mensurations d'un enfant de 3 ans au plus et un si gros ventre que nous ne pouvions pas l'habiller.

    RépondreSupprimer
  11. Ce livre me parle, je me demande si je ne l'ai pas déjà lu ??? à la fin du livre, l'institutrice ne rentre-t-elle pas chez elle, avec regret, en laissant sa classe derrière elle et une petite fille à laquelle elle a appris à lire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle laisse un petit garçon Adama et un ami qu'elle aime... Elle les retrouvera 10 ans plus tard...

      Supprimer
  12. Aline Dolinka, photographe a réalisé un poignant reportage sur ces enfants des rues à qui on a vole leur enfance dans la violence.
    On n'oublie jamais les regards du malheur et de la misère.
    Merci Marie pour ce poème qui me touche en plein cœur.

    RépondreSupprimer
  13. Je comprends que ces regards d'enfants poursuivent les touristes longtemps, je trouve ton poème très émouvant. Je ne connais pas le Sénégal mais je trouve le monde de plus en plus inégalitaire, et injuste, les enfants devraient vivre partout dans le monde leur enfance...Bises et merci pour ce beau partage et ce conseil de lecture

    RépondreSupprimer
  14. Pour moi, un mot nouveau, mais une situation qui existe dramatiquement.
    Talibé, personne qui cherche la connaissance, me dit l'ami Google.
    Maintenant que tu en parles, je n'oublierai plus ces drames humains qui se cachent derrière ce mot.

    Pour la devinette, ce n'est point alimentaire.
    Plutôt mesure d'hygiène. > Yann

    RépondreSupprimer
  15. Coucou Marie,
    Ton poème est bien trop émouvant pour moi surtout aujourd'hui où je ne vais pas bien moi non plus, il est clair que je ne marche pas pieds nus et que ces pauvres enfants avec leur regard triste te suivent encore.
    Merci d'avoir publié aussi le titre de ce livre que je vais me chercher
    Gros bisous et à bientôt !
    Floralie

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire