Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

dimanche 17 février 2013

Poème:...Dans ce regard perdu...


 Copyrightdepot.com 00048672-2
photos personnelles



Dans ce regard perdu

J’ai trouvé un brin d’aile,

Un enfant ingénu,

Un éclat d’étincelle…

Poèmes sur les "hivers de la vieillesse"
suivre les liens suivants: 

35 commentaires:

  1. Bonjour Marie,
    Tu as su trouver les mots qu'il fallait, tout en tendresse et en délicatesse, pour parler de cette terrible souffrance. J'y suis d'autant plus sensible que je vis un peu cela avec des parents très âgés. J'aime cette étincelle dont tu parles, elle est espoir et lumière.
    Bisous
    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile à vivre surtout quand la mémoire est morte mais quand parfois naît un sourire un peu perdu c'est comme un soleil!

      Supprimer
  2. Dans la peur du noir
    Un dernier bonsoir
    Soudain une lueur
    Naissance du petit
    Reprenant le chemin
    De la douce menotte
    À la main fripée
    Une note de musique
    Un chant sur la portée
    L'avenir est assuré

    Je dormirais tranquille
    Et m'en irai serein
    Vers un autre horizon
    Mon propre lendemain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chemin se poursuit ...
      Mes petites filles amènent dans les yeux de mes parents et surtout papa enfermé dans ce silence de "non-mémoire" des étincelles de vie...
      Ton poème est très beau...

      Supprimer
  3. un texte magnifique Marie, dans cet homme il y a toujours un enfant qui a joué, rit, pleuré et aimé... j'en ai profité pour aller dans les liens et lire tes autres écrits
    quelles métaphores parfois c'est merveilleux
    pouvoir partir avant c'est ce que je demande si cela devait m'arriver mais tu es arrivée à faire un texte pas triste du tout..
    merci Marie belle journée
    amitié Ozy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aimerais partir avant et la maladie de mon papa me fait très peur!
      Pourtant, je crois qu'il vit encore des moments heureux dans son monde qui n'est plus le nôtre!

      Supprimer
  4. J'aime ton regard rempli de tendresse et de bienveillance. Merci Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais voulu dire plus et mieux mais c'est difficile!

      Supprimer
  5. Mes vers, quelque peu modifiés, en lien avec les tiens, chez moi, samedi 23 février...

    RépondreSupprimer
  6. Si tu as besoin de photos, je peux t'en donner...
    Les originales si tu veux....

    RépondreSupprimer
  7. Merci, c'est gentil, je laisserai parler les mots et chacun a ses images dans la tête et dans le cœur... Le renvoi ici, permettra de voir ton texte et ton illustration...
    (j'ai modifié un peu mon texte, après avoir assisté, aujourd'hui, à la célébration d'adieu d'une très gentille grand-mère qui avait tant de tendresse!)

    RépondreSupprimer
  8. Oui, je crois qu'il faut savoir lire dans les yeux de ceux et celles qui ont beaucoup vécu les messages de sagesse qu'ils gravent dans leur silence ou leurs sourires...Messages pour aller vers demain...

    RépondreSupprimer
  9. Ces regards qui touchent déjà d'autres rives ont quelque chose d'impalpable. Ils nous parlent d'ailleurs que nous ne connaissons pas. To texte et photos sont splendides Marie. Amitiés. Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci..je crois qu'il faut être très attentif à chaque regard, chaque geste, chaque mot pour ouvrir un peu la porte de ce monde étrange!

      Supprimer
  10. Dans ces regards partis
    Des pans de vie défilent
    Les mots sont inutiles
    La lumière en eux dit

    Très beau ce rappel de l'importance du regard chez ceux qui s'éloignent du monde réel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a toujours, enfin je veux y croire des étincelles de lucidité dans le regard de ceux qu'on aime, même s'ils vivent sur une autre rive!

      Supprimer
  11. Un texte très touchant. j'espère aussi qu'il reste une étincelle dans les yeux de ceux que l'on aime et qui sont embarqués malgré eux vers un autre ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux y croire car sans cet espoir la vie s'émiette!...

      Supprimer
  12. un texte très touchant découvert par ABC sur ce retrait progressif au monde qui déroute et souvent fait souffrir tant ceux qui s'éclipsent ainsi dans leur monde que ô combien pour leur entourage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être venue jusqu'ici pour écouter les murmures de ces regards perdus...
      Merci à ABC...

      Supprimer
  13. Un regard noyé de tendresse et de délicatesse ... une magnifique "réalisation" qui touche au plus profond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'aurais voulu aller plus loin dans ce sentiment de détresse lu dans ces regards perdus...

      Supprimer
  14. de jolis mots pour ceux qui partent vers le long voyage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, le voyage est long sur ces rives perdues!

      Supprimer
  15. comment faire pour recevoir tes parutions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai encore rien publié, par peur ou par ignorance peut-être!

      Supprimer
  16. Le visage en signe de détresse ou de joie des traits qui ne trompent pas.Joli texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des visages et des mots pour décrire ce monde d'ailleurs, cette autre rive qui fait peur tant elle est étrange et perdue comme une île sur un océan de tempête!

      Supprimer
  17. Un visage est souvent signe de détresse ou de joie, des traits qui ne trompent pas. Joli texte qui l’accompagne.

    RépondreSupprimer
  18. Une terrible maladie qui efface tout
    Et moi Je reviens timidement sur les blogs
    Bon et doux Dimanche, MARIE malgré ce vent froid
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passé visiter c regard perdu...Tant de choses à dire qu'on n'ose pas dire quand on entre dans cet autre monde!

      Supprimer
  19. mesure ton affliction
    et me tends ta main
    tentation et tentacule
    vers toi
    et qui est moi de ce que je vois de toi
    et qui est toi si je ne suis plus moi

    regard

    RépondreSupprimer
  20. écrire c'est signer
    trace infinitésimale
    sur le devant de la maison
    alors qu'à l'arrière
    passent les saisons

    regard

    RépondreSupprimer
  21. Merci..."regard"...

    Oui passent les saisons
    oui passe l'enfance
    et nos amours

    oui passe nos maisons
    et ceux qu'on aime
    qui s'enfoncent
    dans leur oubli...

    Oui s'en vont vers des ailleurs
    ceux qui nous ont donné la vie...

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire