Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

dimanche 27 mars 2016

Bouquet de mots:...Au revoir papa...


Mon papa nous a quittés ce matin,
pour son dernier voyage!


   Copyrightdepot.com 00048672-2 

 Poèmes pour mon papa

un clic sur les liens ci-dessous

pour lire les poèmes












15 commentaires:

  1. Tu es la fille adorée de ton papa
    Tu es l'espoir pour qui il vivait...
    Son âme repose en paix
    Tant qu'il est fier de toi !
    Il est parti rejoindre ses aimés disparus
    Mais il est toujours à tes côtés même si tu ne peux le voir...
    Il sent ton chagrin et ta joie
    Lorsque tu lui parles alors qu'il est sous son toit !
    Qu'il repose en paix !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis triste pour toi Marie et mes pensées t'accompagnent dans cette période difficile
    Je t'embrasse très fort

    RépondreSupprimer
  3. Oh! Marie comme je comprends ta souffrance et je suis de tout cœur avec toi en ce triste jour. Les êtres aimés sont toujours vivants en nous et le resteront toujours... Mon bisou s'envole vers toi, ma belle.

    RépondreSupprimer
  4. Chère Marie, seul le silence et mes pensées amicales peuvent t'accompagner. Je sais combien ton père apprécierait tes mots et ton courage. Amitiés. Joëlle

    RépondreSupprimer
  5. Des pensées affectueuses pour ce moment si difficile quand on doit laisse partir un parent.. Je pense à toi et t'embrasse fort Marie.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour vos messages...
    Il avait des chansons...
    Il avait au fond du cœur des mots qui ne se disent pas...
    Il était mon papa ...
    Il était un papi génial!...
    il sera toujours là et revivra à travers nos milliers de souvenirs...

    RépondreSupprimer
  7. Une pensée pour toi et ton papa !
    Courage

    RépondreSupprimer
  8. Marie, je suis avec toi en union de prières et de pensées et je souhaite à ton papa
    la belle vie éternelle à laquelle il croyait.
    En toute amitié.
    Renaud

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Marie

    comme je comprends ta tristesse,,...

    bien vivante garde en toi cette LUMIÈRE qu´il avait ..

    .. au bord de la mer pour toi, la famille et les ami(e)s j´irai me recueillir ..

    .. au bord de la mer pour toi j´irai choisi avec parcimonie un précieux galet cueillir ..

    te serre là tout fort tout contre mon tit coeur de beurre ..

    avec toute mon amitié ..

    Baiser papillon

    laurence

    RépondreSupprimer
  10. Comme je suis émue, chère Marie, et triste avec toi. L'absence demeurera, mais le chagrin en s'effeuillant deviendra une gravité que l'on garde en soi, et des souvenirs soigneusement heureux. Le coeur trie les images qu'il veut conserver et les mots qu'il veut entendre. La poésie atténuera ta peine; c'est dans les mots que l'on aligne que s'épanchent les âmes tristes.
    Je t'embrasse de toute mon amitié,
    Lorraine

    RépondreSupprimer
  11. Une grande tristesse Marie mais les souvenirs d'enfants qui vivent dans ton coeur sont plus précieux que tous les mots pour effacer les maux de la maladie.
    Tes bouquets de fleur resteront dans la mémoire perdue de ton papa.
    Je t'embrasse chaleureusement

    RépondreSupprimer
  12. Mes deux parents sont partis depuis longtemps, mais je pense toujours à eux, ils restent en nos coeurs.
    Je t'embrasse Marie

    RépondreSupprimer
  13. Oh Marie aucun mot§ assez fort pour te dire combien je suis près de toi...

    RépondreSupprimer
  14. Que te dire ?
    Je suis passée et j'ai lu... et je n'ai pas pu t'écrire les mots qu'il aurait fallu.
    C'est un chagrin tellement grand.
    J'ai su que le mien nous avait quitté le jour anniversaire de mes quinze ans. Je lui en ai voulu très longtemps... Est-ce parce que j'étais une enfant rêveuse et solitaire malgré ma grande fratrie ?
    Tu as eu la chance de mieux connaître le tien. Je crois que le chagrin ne se mesure pas au temps passé ensemble, la déchirure est toujours aussi grande.
    Pensées pour toi.
    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  15. Merci

    Lorsque je vais au cimetière, je regarde ta tombe : je ne pense rien alors,
    je ne pense que des choses triviales, je me dis que tu es là.
    A deux mètres sous mes pieds, deux mètres ou trois, je ne sais plus,
    et je ne crois pas ce que je pense, et ça vient d'un seul coup, ça vient lorsque je me retourne,
    c'est là que je te vois, dans l'amplitude et l'ouvert du paysage,
    dans la beauté sans partage de la terre et du grand ciel, toi partout à l'horizon,
    c'est en tournant le dos à ta tombe que je te vois.

    (Christian Bobin)

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire