Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

mercredi 23 février 2011

Poème: Le balayeur de chagrins

Copyrightdepot.com 00048672-2

C’était un magicien
Qui partait  le matin
Balayer les chagrins,
Les peines, les petits riens.


D’après le conte : Célestin, le ramasseur du petit matin de Sylvie Poillevé et les magnifiques illustrations de Mayalen Goust
Chaque jour, de bon matin, Célestin s’en va sur les chemins. À grandes enjambées, il s’en va ramasser les petits riens, les gros chagrins. Mais il faut s’en débarrasser et les faire s’envoler... Alors, chaque jour, de bon matin, Célestin se transforme en magicien !

Mes photos:
Torrent à La Grave dans les Alpes
Barque du marais poitevin
Mouettes stylisées prises au lac de Châtellerault...


21 commentaires:

  1. Merci Marie pour ce joli conte en poème qui console des peines...
    Bisou et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et MERCI Marie

    MAGNIFIQUE.... "Coup d´coeur"

    Juste comme ça!... J´sais pas trop pourquoi mais ton merveilleux balayeur de chagrins, même s´il est inspiré par Célestin, me fait penser à un poète...

    Baiser papillon

    laurence *.*

    RépondreSupprimer
  3. Comme j'aime ce magicien... Merci Marie magicienne des mots
    Très bonne semaine

    RépondreSupprimer
  4. Merci Ondine,Laurence,Jackie...

    Je vous souhaite de rencontrer chaque jour un balayeur de chagrins...

    RépondreSupprimer
  5. Ton blog est magnifique
    tu fais des poèmes ou tu les retranscris ?
    d'après des textes

    même inspiré la présentation est jolie et ce petit balayeur à beaucoup de travail pour effacer tous les chagrins

    Un sourire de Line

    RépondreSupprimer
  6. Merci Line...

    Mes poèmes sont inspirés par mes ressentis devant les évènements, les rencontres de la vie et aussi mes photos.

    Celui-ci fait exception il est inspiré par un conte dont j'ai mis la référence...

    Merci Line pour ton passage
    Amitiés

    Marie

    RépondreSupprimer
  7. coucou Marie, ton merveilleux balayeur de chagrin ce matin a été mon coup de coeur car j'en ai bien besoin, la nuit qui a suivi la nuit de notre arrivée notre voisin que nous aimions beaucoup est décédé d'un infarctus d'où mon isolement momentanément le temps de me remettre
    ton balayeur de chagrin j'espère va y contribuer
    merci à toi et belle journée
    joelle

    RépondreSupprimer
  8. J'adôôôôôre ! Ce poème est merveilleux.
    J'imagine un bac de plus dans le tri sélectif. Un bac noir celui-là, qui contiendrait tous les chagrins, les soucis, les malheurs, qui serait ramassé tous les matins par le balayeur de chagrins. Il devra se faire aider car ce serait un travail à temps plein, les bacs noirs se remplissent plus vite que les autres.
    A ce magicien, j'offrirais les roses parfumées de mon jardin pour que lui aussi reçoive du bonheur à son tour.

    Une belle idée que ce poème qui nous fait rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Françoise...

      Quand je faisais la classe...j'avais au fond de ma classe une boîte...: "Boîte à soucis"

      Les enfants le matin y déposait leurs petits soucis écrits sur des papiers...et une fois par semaine symboliquement on les brûlait et ceux qui voulaient m'en parler pouvaient aussi un soir par semaine venir me voir....

      La boîte était secrète..jamais je n'ai regardé et ça ils le savaient....

      Supprimer
  9. Une bien belle légende et pas seulement pour les enfants ! On rêve tous d'un grand balayeur de chagrins qui les emporterait au loin comme feuilles mortes ! Ta "boîte aux soucis" était une merveilleuse idée !

    RépondreSupprimer
  10. Chère Marie, ce balayeur de chagrins c'est l'amitié que tu donnes à tous, c'est toi et tes matins légers, toi et tes images douces, merci de nous offrir tout ce qu'il faut pour nous réconforter et rendre le sourire au coeur

    Bisous pour ce bien joli poème et pour ce que tu es

    RépondreSupprimer
  11. Magnifique poème, entraînant et plein d'espoir pour nos chagrins et ceux des petits enfants.

    J'ai adoré.

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Marie,
    Quelle bonne idée ce balayeur de chagrins ! Quand tu n'en auras plus besoin ,envoie le dans
    ma rue, et cette boîte à soucis m'en rappelle une autre, il me semble qu'en classe on
    en avait une , je ne me souviens plus de son nom,
    Mais elle avait beaucoup de succès.

    RépondreSupprimer
  13. Magnifique poème Marie, quand à ta boîte à chagrin, c'est une super idée et elle a du rendre service à plus d'un de tes élèves

    RépondreSupprimer
  14. Lors d'un de mes périples d'antan, je suis allée à New York. Je me souviens d'être allée à Central Park et d'avoir vu un grand noir, qui balayait les feuilles. Non loin de là, des jeunes avaient posé sur un banc, une énorme radio (c'était en 1982) qu'ils avaient mis à plein tube et ils dansaient sur des rollers. Le balayeur, lui, dansait avec son balai et les feuilles mortes, il chantait en même temps.
    En lisant ton poème, cette scène m'est revenue.
    Ce spectacle était tellement réjouissant que je suis sûre, maintenant, que j'ai rencontré un balayeur de chagrin.
    Quelle bonne idée.
    Le prochain chagrin que j'ai, je l'écris sur un papier et je prends la pelle et la balayette!
    Belle écriture et belle image.

    RépondreSupprimer
  15. un poème plein de rêves ..magnifique ce balayeur de chagrin ....ta boite à secret est une idée géniale .....brûler toutes ses petites misères et les faire s'envoler tel l'oiseau dans le ciel bleu ....Merci MARIE tu es l'oiseau le plus généreux de ce site

    RépondreSupprimer
  16. "Le balayeur de chagrins" un poème vraiment magique
    et musical qui pourrait devenir une chanson.

    RépondreSupprimer
  17. C'est beau, très beau, Marie! A lire et à relire!
    Et, si tu es d'accord, j'aimerais bien le lire à mes élèves!

    RépondreSupprimer
  18. Chère Marie,

    J'ai un gros coup de coeur pour ce poème et tout le symbolisme qu'il transporte !

    Une belle idée d'inviter ce balayeur de chagrins, pourquoi ne pas lui donner vie ?

    RépondreSupprimer
  19. J'ai adoré ce poème ....
    et regretté de ne pas rencontrer assez de Balayeurs de chagrins tout autour d emoi , comme il manque des allumeurs de réverbère
    Magnifique , et tellement émouvant
    mille mercis MArie

    RépondreSupprimer
  20. Chère Marie
    Quand il fait gris, tu apportes du merveilleux. Tu as toujours les mots qui savent dire, le geste qui pense à l'autre.

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire