Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

vendredi 22 janvier 2010

Poème: Revenez me dire

 


 

9 commentaires:

  1. Un poème tout à fait humain. Qui s'inspire de ce vide mystérieux qui se cré devant la mort.
    Un talent immense quand ton âme est au diapason avec ta plume.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette tendre lecture, où tout est en parfaite harmonie, une musique très douce, et une belle mise en page.
    C'est un texte magnifique, malgré le trouble de cette question.
    Encore bravo et merci

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ton poème de par sa forme et de par son fond!!Il est formidable à lire,une petite lueur d'espoir malgré la peur de l'au-delà et celle de quitter cette terre,il y a tellement de chose que l'on espère pour aprés le voyage final!!

    RépondreSupprimer
  4. Sur la porte d' un cimetière j' ai lu:
    Nous avons étés ce que vous êtes
    Vous serez ce que nous sommes
    Ceci m' a réconforté comme ton poème d' ailleurs.

    RépondreSupprimer
  5. un très beau poème
    qui ne demande qu'a vivre le plus possible sa vie
    un poème très humain...

    RépondreSupprimer
  6. Marie, ton poème est superbe, profond, sensible.......il parle de choses dont personne ne sait vraiment...à part d'espérer....
    Sinon, petite, voilà à quoi je pensais lors de mes interrogations: si je pouvais aller voir comment c'est de l'autre côté et puis revenir....
    Merci Marie pour tes mots dont l'on ressent la profonde sensibilité.
    Sophie.

    RépondreSupprimer
  7. Hélas ! Tous nos noms sont inscrits à l’avance
    Sur les feuilles du registre que tient le rond de cuir
    Ils l’inscrivent d’abord après notre naissance
    Et ils l’inscrivent encore au moment de finir.

    C’est le cycle obligé dont on ne réchappe pas
    Depuis le jour naissant jusqu’à la nuit qui tombe
    La mort avec sa faux qui nous suit pas à pas
    Nous conduit peu à peu du berceau à la tombe.

    RépondreSupprimer
  8. Ecoute, écoute le chant du vent, des roses, de l´Océan. N´entends-tu pas douce petite marie? Ecoute, écoute encore ..... Ils disent de tendres mots. Ils sont toujours là, à tes côtés, bien présents, bien protecteurs. Les vies ne s´éteignent pas. Jamais ne sont parties! Elles deviennent cette LUMIERE dans le présent afin de mieux encore guider nos pas, de nous donner la force de continuer le chemin, d´encore avancer. Ecoute, écoute le chant du vent, des roses, de l´Océan!..

    "La mort n´est rien lorsque l´on croit. Lorsque l´on croit, la mort n´existe pas".

    RépondreSupprimer
  9. On aimerait avoir des nouvelles de ceux qui sont partis, sans doute pour nous rassurer le jour du grand passage dans l'autre monde;
    Joliment écrit
    Bon et doux Dimanche Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire