Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

dimanche 8 août 2021

Poème: L'écume des mots...

 Quand on vieillit
les mots s'effacent,
tout passe,
reste juste leur écume,
sur la plage de nos vies éphémères...

 Les années emportent souvent nos plus beaux projets et nos mots s'effilochent dans le vent du passé

 
Il est des mots qui redonnent espoir
Quand on croit que tout est fini...
Il est des mots qui s'envolent
Sur des bouts d'arcs en ciel
Et on y croit encore...
Il est des mots qu'on dessine
Les soirs de déprime
Des mots souvenirs
Des mots de joie
Il est des mots
Qu'on oublie
Juste des mots
Mais de mots
de
VIE

25 commentaires:

  1. Tout va, tout vient... grande respiration du monde...Douce soirée Marie, merci pour cette écume délicate. brigitte

    RépondreSupprimer
  2. Qu'importent les années, chère Marie. Quand on a comme toi la force de créer, on reste toujours jeune, et rempli d'une belle énergie vitale.

    RépondreSupprimer
  3. Le temps passe vite, plus vite que glisse le sable entre nos doigts, pourtant quelques grains s'accrochent comme ta poésie
    Joliment écrit
    Douce journée Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  4. Pour chacun, le temps passe et emporte beaucoup de choses. Mais chaque instant peut durer longtemps.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Tes mots évoquent la fin de vie de ma maman dont les souvenirs s'effritaient au fil des jours quand elle a développé la maladie d'Alzheimer. Toutefois, si ses souvenirs récents s'effaçaient, les très anciens en revanche restaient encore plutôt clairs et j'étais étonnée de voir qu'elle se souvenait de pages de sa jeunesse et pas de ce qu'elle avait fait une heure avant. Bonne journée Marie.

    RépondreSupprimer
  6. Joli partage Marie
    Ce passage vers un passé qui s'en va...on n'y peut pas grand chose ..
    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  7. Tes mots me parlent tant...depuis que mon épousé décline je ressens la vie comme cette écume sur la plage
    gros bisous marie

    RépondreSupprimer
  8. Nul ne peut retenir ce temps qui nous emporte.. restent les mots comme des souvenirs dans des cadres accrochés aux murs des vies..

    RépondreSupprimer
  9. J'ai décidé de voir mon verre à moitié plein
    Lors si je peux vieillir c'est que je suis en vie
    A mon âge combien n'ont vécu cette envie
    Tel un roseau qui plie et jamais ne se plaint !

    Bonjour Marie,
    Tes vers sont des diamants, ton poème un bijou que j'aurais aimé ciselé !
    Quand c'est devenu si facile de mourir, je préfère me réjouir de vivre même en vieillissant, peut-être que le fait que mon papa soit mort à 35 ans m'a fait voir les choses différemment.
    Salutations Amicales du lundi

    RépondreSupprimer
  10. Bien vieillir nécessite d'avoir la capacité d'accepter bien des choses.....Je vis cela comme un temps de détachement.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour tes commentaires toujours si beaux sur mon blog.. je ne vois pas mon premier commentaire, je reviendrais plus tard.

    RépondreSupprimer
  12. j'aime beaucoup ta fin !!!
    muchos besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  13. Marie ce soir je peux commenter, hier cela m'était impossible.

    Tes mots résonnent de manière différente ce soir, et ton poème est plein de souffrance. L'âge ne nous aide pas, il faut s'accrocher même si parfois le courage manque, même si parfois on a l'impression de sombrer.

    Un magnifique poème comme tu sais les écrire, tu y mets des émotions si fortes !

    RépondreSupprimer
  14. Des mots tout en délicatesse comme cette écume déposée par l'océan que le va et vient des vagues a ciselé pendant des heures; ainsi vont nos jours avec espoirs et désillusions mais on continue toujours à accrocher nos rêves à la pointe des jours !

    RépondreSupprimer
  15. C'est toujours si beau et si délicat ce que tu écris. Véridique également. Un poème nostalgique sur la vie qui passe et nos idées qui s'envolent.
    Je suis triste en ce moment mais je vais remonter comme toujours. Je t'embrasse Marie

    RépondreSupprimer
  16. Magnifiques vagues des mots chère Marie un plaisir à te lire bonne journée l'amie bisous

    RépondreSupprimer
  17. Quel bonheur de te lire ma chère Marie, que tes mots sont beaux, ciselés au fil d'or.. si chargés de sens, d'émotion, si délicatement déposés sur la page.. Je retiens "tes mots de vie", laissant de côté pour l'instant ceux remplis de nostalgie, de mêle-ancolie !
    merci à toi, et bonne fête, Marie............... en attendant l'aube et le lever de son jour..

    RépondreSupprimer
  18. les mots voguent au fil du temps sous ta plume sensible.

    RépondreSupprimer
  19. Un poème splendide et très émouvant qui m'a été droit au coeur.
    Merci ma chère Marie, de ce joli cadeau que tu nous fais comme
    toujours.

    RépondreSupprimer
  20. Nostalgie d'avant ...

    ce qu'on aurait aimé faire , partager et qui ne sera jamais ..Hélas Marie ....J 'avais moi, aussi tants de rêves et d'espoirs et d'envie définitivement perdus ...
    Le chemin continue et il faut faire avec tout ce qui s'offre à nous , le temps passé est passé...
    Bien sur restent les chagrins , les regrets, les souvenirs tendres et chers ....les pas d'hier pour avancer encore aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  21. Bonsoir chère Marie,

    La jeunesse est dans le coeur et c'est le principal !
    Magnifique poésie en partage que j'ai beaucoup aimé lire !

    RépondreSupprimer
  22. Magnifiques vagues des mots chère Marie un plaisir à te lire bonne journée l'amie bisous

    RépondreSupprimer
  23. Marie, je ne suis pas certaine que les mots s'effacent, ils peuvent s'oublier chez ceux qui les ont prononcés mais ils restent dans la mémoire de ceux qui les ont lus ou entendus.

    RépondreSupprimer
  24. Chère Marie,

    Les mots ? les maux ? pour une même sonorité
    Que d'étranges similitudes dont vous soulignez
    Les effets repoussoirs toujours renouvelés
    C'est une litanie sans cesse recommencée,

    " Que demain vienne vite... Ah ! si jeunesse savait !
    Et puis le temps passant on tente de le freiner,
    Mais il est déjà loin, on ne l'a vu passer,
    ( J'en appelle à Malraux pour les petits secrets...)

    "Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie,"


    Merci pour vos écrits et vos illustrations,
    Les Mots portent les Maux de nos désillusions.
    Les regrets ne sont rien que rendez-vous manqués
    Mais ici sur la Branche nous sommes à vos côtés.

    RépondreSupprimer
  25. Super le blog et des mots choisis qui traduisent les états d'âme, l'âge, la fragilité. Amicalement - daniel10

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire