Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

lundi 16 novembre 2020

Rivages disloqués



Un texte écrit en pensant à tous ces "rivages disloqués" ...
De beaux rivages qui s'effondrent rongés par un virus et aussi par l'insouciance de ces dernières décennies...
On avait tous oublié que la vie est fragile
On avait tous oublié que l'essentiel c'est d'aimer et partager...
On avait oublié...
Il faut arriver à repeindre nos rivages avec des couleurs, les couleurs simples de l'amitié et créer des passerelles pour relier nos différences et les respecter...

Et peut-être qu'un monde nouveau pourra renaître...

23 commentaires:

  1. Les rivages disloqués, sources de déception, ont tué les tendres sentiments. Merci pour ce doux poème aux mots tristes mais forts, chère Marie, joliment illustré par les dessins de Giuseppe Penone.

    RépondreSupprimer
  2. Marie, même tristes tes poèmes sont toujours très beaux.

    Vivement le déconfinement pour voir le soleil dans tes mots !

    RépondreSupprimer
  3. Un poème splendide malgré sa mélancolie ambiante, qui rappelle
    tout à fait cette sombre période que nous subissons actuellement.
    Merci Marie, courage ! les beaux jours reviendront !

    RépondreSupprimer
  4. Un triste mais beau poème

    Oui nos rivages sont un peu disloqués en ce moment ...Comme Françoise et tous et toutes j 'espère que les
    Jours meilleurs reviendront vite

    RépondreSupprimer
  5. C'est bien triste tout ça Marie, mais si beau ! J'espère que nos avenirs seront plus clairs que ce que tu dis.

    L'espoir, il faut garder l'espoir, il nous aide à survivre.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour chère Marie,

    Magnifique poésie si triste et si émouvante sous ta belle plume !

    RépondreSupprimer
  7. Beaucoup de tristesse dans ce poème. Parfois, il faut savoir exprimer les douleurs qui nous assaillent. Comme un exutoire. J'espère pourtant que les rivages redeviendront beaux et accueillants. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  8. Cette fois-ci les rôles s'inversent
    Marie a plongé dans le "Grand Gris"
    En pleurs ces rivages chagrins
    Si moroses qu'ils me bouleversent

    Bonsoir Marie,
    Alors ce soir c'est moi qui publie en rose ! Je dois dire cependant que le gris te va bien aussi, ce poème est émouvant au possible.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Et nos larmes sont une pluie insolente,
    elle noie la terre ridée de nos visages fatigués...
    Il faut que l'amour se réinvente
    pour que revienne l'envie d’espérer...

    RépondreSupprimer
  10. un texte très émouvant.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. Ton poème est superbe Marie et résume bien ce que nous ressentons tous en ce moment. Nous sommes perdus dans un monde que nous ne comprenons plus et éloignés de nos familles, amis, habitudes au point de se demander si on en sortira indemnes. Bonne journée malgré ce chaos

    RépondreSupprimer
  12. Il est très émouvant ton poème mais d'une très grande tristesse...perso je ne crois pas qu'un monde meilleur sorte de tout cela au contraire, car tous les événements récents montrent que les gens se replient sur eux-mêmes, mais ce n'est que mon avis pessimiste du jour. Bises

    RépondreSupprimer
  13. IL est très triste ton poème. Je ne crois pas beaucoup au renouveau de l'après.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  14. Un très beau partage Marie
    C'est vrai que tout s'en va ..et que nos enfants auront du mal à reconstruire tout ça
    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  15. UN sujet qui me tient à cœur aussi et que tu exprimes si bien. Notre planète est à l'agonie et pourtant, tant de gens sont conscients à travers le monde de ce phénomène et se démènent pour enrayer la chute. Mais tant que les gouvernants n'auront pas pris la mesure de ce problème, nous ne serons qu'un grain de sable !

    RépondreSupprimer
  16. L'inconscience ou la folie des hommes nous ont conduit sur ces chemins tortueux,toutes ces petites morts qui font basculer notre monde vers un avenir très anxiogène;pourtant j'ai foi en nos enfants,en nos petits enfants pour relever cet immense défi en repeignant leurs jours d'amour et de partage.

    RépondreSupprimer
  17. Ton poème est beau mais triste. Gardons espoir pour aller de l'avant.
    Bisous Marie

    RépondreSupprimer
  18. Ne laissons pas mourir les espérances
    dans un monde malade et errant
    en éternel devenir
    il avance cahin-caha
    sur la route tortueuse de son avenir

    unissant nos possibles
    portons à cœur l'envie d'être
    le champ à labourer est immense
    la moisson à la merci de nous

    RépondreSupprimer
  19. J'aimerais tellement encore croire en l'espérance d'un monde meilleur, croire en l'humain tout simplement. Hier, je me suis promenée durant cette heure autorisée," autorisation de sortir ... tout cela me semble surréaliste , je me promenais, la vie, elle , chantait novembre , ciel gris, tapis de feuilles , immuable, elle fait ses saisons . j'ai croisé un enfant , il rentrais de l'école, il m'a souri " Bonjour madame" . Et ce fut un magnifique rayon de soleil . Le lien n'est pas rompu.
    Magnifiques mots posés sur ce dessin d'une sobre élégance

    RépondreSupprimer
  20. merci pour ta belle visite dans mon blog !!!
    je me souviens que j'étais dans le mouvement au Larzac
    ou nous parlions du réchauffement climatique
    et on nous traitait de secte catastrophiste et maintenant
    c'est peut être trop tard j'aurai bien aimé avoir eu tort
    muchos besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  21. Le blues du poète dans le blues de tes mots,
    L'automne, le confinement et l'hiver qui approche donne une impression de fin de quelque chose dont on ne mesure pas encore l'ampleur.
    De bien jolies métaphores dépeindre tout ça
    Douce journée Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  22. Au bout du tunnel, il y a toujours la lumière.....Chaque crise contient déjà les ferments du renouveau .....Il faut garder espoir !!

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire