Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

samedi 16 juin 2018

Poème: Paroles muettes...


Texte écrit après avoir lu
"De bois Debout" de Jean François Caron...
comme une conclusion, comme un lointain écho... 





Mes ressentis à la lecture de ce livre: 

Chacun doit apprendre à classer 
ses souvenirs sur les vieilles étagères 
de sa mémoire intime...
C'est dans cet espace intérieur que notre imaginaire , 
que notre appréhension du monde se construit 
avec l'aide de tous les passeurs rencontrés ,
dans la vie réelle ou dans les livres...

et l'on rejoint cet autre livre:

 Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

"Nous perdons tous sans cesse des choses qui nous sont précieuses... 

des occasions précieuses, des possibilités, 
des sentiments qu'on ne pourra pas retrouver.
 C'est cela aussi vivre. 
Mais à l'intérieur de notre esprit - je crois que c'est à l'intérieur de notre esprit - 
il y a une petite pièce dans laquelle nous stockons
 le souvenir de toutes ces occasions perdues. Une pièce avec des rayonnages, 
comme dans cette bibliothèque, j'imagine. 
Et il faut que nous fabriquions un index, 
avec des cartes de références, pour connaitre précisément ce qu'il y a dans nos coeurs.
 Il faut aussi balayer cette pièce,
 l'aérer, changer l'eau des fleurs. 
En d'autres termes, tu devras vivre dans ta propre bibliothèque. "

34 commentaires:

  1. Tu me laisses dubitative ... et comment classer tous nos souvenirs, toutes nos rencontres dans un ordre affectif
    il va me falloir réfléchir ... et comment dépoussiérer certains rayons mis à l'oubli... Ah ! tu me fais gamberger MARIE ... Il faudra que je lise ce livre aussi. De belles réflexions à venir !SOURIRE

    Belle soirée à toi Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une réponse à ton commentaire

      "Kafka sur le rivage de Haruki Murakami
      Nous perdons tous sans cesse des choses qui nous sont précieuses... des occasions précieuses, des possibilités, des sentiments qu'on ne pourra pas retrouver. C'est cela aussi vivre. Mais à l'intérieur de notre esprit - je crois que c'est à l'intérieur de notre esprit - il y a une petite pièce dans laquelle nous stockons le souvenir de toutes ces occasions perdues. Une pièce avec des rayonnages, comme dans cette bibliothèque, j'imagine. Et il faut que nous fabriquions un index, avec des cartes de références, pour connaitre précisément ce qu'il y a dans nos coeurs. Il faut aussi balayer cette pièce, l'aérer, changer l'eau des fleurs. En d'autres termes, tu devras vivre dans ta propre bibliothèque. "

      Supprimer
  2. Bonsoir chère Marie,

    Merci pour cette superbe poésie qui nous fait méditer !

    Belle soirée !
    Mes amitiés
    Sybilla

    RépondreSupprimer
  3. Nous avons tous une bibliothèque dans laquelle les livres sont classés selon le désir de chacun. De ces souvenirs qu'ils renferment, ce sont souvent les plus anciens qui resurgissent, ceux qui ont marqué notre vie intime de bonheurs ou de douleurs. Ce sont eux qui ont fait de nous ce que nous sommes.

    Nous seuls possédons la clef de notre bibliothèque dont nous sommes les créateurs.

    Chère Marie, ton poème est très parlant et porte à la réflexion

    RépondreSupprimer
  4. Cette image de bibliothèques cachées dans une petite pièce secrète de notre esprit,
    gardiennes de tous les souvenirs heureux ou malheureux de notre vie, est géniale et
    t’a inspirée avec ces "Paroles muettes" un poème tout aussi fabuleux que j’ai adoré.
    Merci chère Marie.

    RépondreSupprimer
  5. Oh que oui... avec le temps les souvenirs des regrets se dépoussièrent et pour ne pas se laisser envahir classons et rangeons nos fugaces bonheurs
    Tu me donnes envie de relire Kafka sur le rivage !
    merci Marie pour ton poème

    RépondreSupprimer
  6. Oui il y a des mots que l'on ne peut jamais dire et ces mots forment des conversations muettes qui remplissent notre bibliothèque intérieure, comme tu le dis si bien chacun de nous vit avec sa propre bibliothèque, à nous de l'aérer et d'entretenir les étagères
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Marie. Comme toujours tes mots me touchent et aussi me parlent. Tes ressentis sont proches des miens dans ce poème là. Bon dimanche.
    By Marie

    RépondreSupprimer
  8. Les souvenirs avec le temps se transforment,suivant l'humeur du jour ils reviennent sous une autre couleur.
    Je n'arriverai pas à ranger mes souvenirs dans des cases,
    Joliment écrit
    Bon et doux Dimanche Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  9. Un poème qui résonne profondément en moi... Merci Marie
    Passe un très bon dimanche

    RépondreSupprimer
  10. Tu me donnes envie de lire ce livre...
    Merci pour ce merveilleux partage, Marie.
    Je ne sais pas si j'ai rangé tous mes souvenirs mais certains surgissent encore, alors que je pensais les avoir oubliés.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour chère Marie, tellement touchant et tout beau, superbe! Bise, bon dimanche tout doux!

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai pas lu ce livre mais je me dis que quand les souvenirs s'invitent, ceux qui ont le gout du bonheur cela fait tant de bien de les revivre !
    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  13. Marie

    c' est un bel écrit rempli de délicatesse malgré les regrets énoncés , enfouis

    bon dimanche

    mes amitiés

    RépondreSupprimer
  14. Cela fait quelques lunes que je ne suis venu, j'avoue que je suis surpris des belle poésies postées.
    Belle poésie en délicatesse !
    Bravo Marie.

    RépondreSupprimer
  15. Nos souvenirs vivront éternellement en nous jusqu'à ce que nous devenions ce souffle, cette brise, ce chant qui viendra bercer nos enfants, nos amis, ceux qui nous survivront... Excellente fin d'après-midi, ma chère Marie, et encore merci pour tes mots.

    RépondreSupprimer
  16. les silences sont parfois éloquents
    tilk

    RépondreSupprimer
  17. Je ne connais pas du tout l'auteur dont vous parlez, Jean François Caron, ni son livre. A voir, donc. Merci et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  18. Je relis ce merveilleux poème ...
    Bon et doux Lundi Marie
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  19. Les souvenirs sont les poussières du passé. Je n'arrive pas à les garder. Ils s'envolent et s'effacent…..

    RépondreSupprimer
  20. Paroles, rêves souvenirs plantés patiemment au cœur de son jardin secret
    où butiner un jour à la source de sa vie pour abreuver les paroles muettes
    d'une riche solitude se nourrissant du passé tourné vers l'avenir.

    RépondreSupprimer
  21. j 'ouvre souvent les portes de ma bibliothèqe intime ....Je vais rechercher de moments de bonheurs qui me manqent tant..des iamges enfouies , des rires, de l'amour ....des pages qui trop souvent me font encore pleurer
    C 'est si vrai MARIE .Tant et tant de récits , secrets, intimes ou non se sont inscrits dans nos âmes

    RépondreSupprimer
  22. Il faut peut-être dresser des ponts entre les souvenirs et le futur. Ce que nous gardons en nous est si précieux. Des odeurs, des sentiments, des moments vécus qui nous aident à vivre ou survivre.. Ta poésie est très émouvante.

    RépondreSupprimer
  23. Bons souvenirs, mauvais souvenirs, le temps les façonne les adoucit parfois et peut aussi les exacerber.
    Merci d'avoir laissé l'empreinte de ton passage sur mes pages.

    RépondreSupprimer
  24. Je passe juste ici pour te souhaiter une belle journée ♥

    RépondreSupprimer
  25. Les souvenirs comme pierres déposées sur le chemin de vie...tantôt jolis galets que l'on aime conserver, parfois plus acérés qui font saigner nos coeurs .

    RépondreSupprimer
  26. Souvenirs galets
    Souvenirs cailloux
    Sur les étagères
    De l'âme et du cœur
    Livres secrets
    Pages déchirées
    Feuillets conservés
    Traces éphémères
    Que le temps efface
    Les lettres gommées
    Pleurent sur les vides
    Des chutes de vie
    Aux cordes pourries
    ***
    Merci à tous pour vos commentaires.

    RépondreSupprimer
  27. Richesses que nous savourons intérieurement qui nous permettent de vivre pleinement le présent ! Bonne soirée Marie. Amitiés. Joëlle

    RépondreSupprimer
  28. Accueillons dans notre bibliothèque secrète tous ces précieux livres-souvenirs. Ils nous attendent.
    Merci, Marie, pour l'infinie délicatesse de tes mots.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  29. Alors là, je découvre votre blog par votre com. laissé chez Maria Lina
    ce message tombe pile pour moi ces mots sont les miens mais les lire ainsi
    bien différent. On le voit devant soi bonne journée Cathie

    RépondreSupprimer
  30. C'est vrai que ton poème fait réfléchir à tout ce que nous avons perdu, peut-être sans le savoir parfois.

    J'ai bien envie de lire aussi ce livre.

    Merci Marie, c'est un message important que tu nous transmets.

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour marie

    Une perplexité et un étonnement ( dans l'ordre laudatif bien-sûr ) me submergent à la lecture de ta profonde poésie...
    Je suis dubitatif et je partage amplement le message de Violaine que je trouve juste et pertinent..

    Une bonne journée je te la souhaite marie.

    Salah

    RépondreSupprimer
  32. Je crois que quelquefois se sont les souvenirs qui nous aident à vivre bien le temps présent car c'est lui seul qui compte , le passé restera le passé et l'avenir on ne sait faire des voeux sur la comète...

    Très instructif poème , merci , il fait réfléchir en tous cas!

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire