Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

vendredi 3 juillet 2015

Poème:...Le monde déchiré...

En écho à 



******************



******************************

10 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi .... Hélas !
    Bisous Marie et bon aprés midi ( un peu trop chaud )

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    C'est très sombre ce poème...
    Je suis de retour
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Joliment dit.......
    Je viens de faire une petite randonnée de quelques jours , disons plutôt un pèlerinage..
    Je suis rentré plutôt car la chaleur m'a épuisé... Et je dois ménager mon coeur...
    Je viens de publier un petit poème sur ma balade ...
    J'espère Marie que tout va pour le mieux
    Bon et doux weekend que la météo annonce encore chaud
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  4. la réalité devient tellement désespérante

    RépondreSupprimer
  5. Texte un peu triste pour commencer cette journée mais la realité est bien là !
    Bises Marie

    RépondreSupprimer
  6. Malheureusement c'est la couleur du sang qui prend le dessus ! Des tueries, du terrorisme, des orphelins...
    Un monde fou de guerre...

    RépondreSupprimer
  7. Un texte qui résonne en moi tout particulièrement en cette veille de scrutin en Grèce.
    Quel que soit le résultat, j'espère que les Grecs ne se déchireront pas le jour suivant. Ce serait la pire chose!
    Bisous Marie

    RépondreSupprimer
  8. Le monde est en guerre. La barbarie est à nos portes et je ne sais si un jour cela s'arrêtera. Ton texte est bien dans l'actualité.

    RépondreSupprimer
  9. Triste réalité et qui prend de l'ampleur ...

    RépondreSupprimer
  10. Merci à tous pour tous vos messages...

    Le monde attend toujours comme le dit Maurice Carême dans un de ses poèmes:
    Il viendra
    ​" Vous verrez, dit-il, il viendra,
    Celui qui est meilleur que moi."
    Et le jour même de sa mort,
    L'homme arriva plus simple encor
    Et plus enclin à pardonner
    Qu'on eût osé l'imaginer.
    Mais à son tour, il répéta,
    " Vous verrez, dit-il, il viendra,
    Celui qui est meilleur que moi."

    Voici deux mille ans
    Qu'en ce monde en feu, on l'attend.

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire