Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

lundi 31 décembre 2018

Poème: Sur des pas empoussiérés...

  
Copyrightdepot.com 00048672-2 

Un clic sur l'image pour l'agrandir!

https://lh3.googleusercontent.com/W4rMcucwcfstXd1lFckAT25lT2VHdU8NYoLX5toCUl0L3mmoqN1PUZp_DlVidawrzQ5Pqxr6PBawB5Cw8y6bW3X0_h9WkmOsnHR1727GrxhYZ5OA4u7wJptlVV6T0T7KlPFocVjsWojhWrxtlS610qK67FMLTUW9CdJb2RaDl-aPAStn6FUsJsNEUHbjySc6hrAgCdHaNyICXSFWf9rR-_aWNJSk3cIh3qMy5Hcs3Y8hAU0sMtgh469cXsZs9xG66buucgWSZRJAqhQWpekcvlUDuEkqr9iST7LLfCDcPrcOGZlRj_pc2mvQcXb2hUkhotfe13mMjGo_OTr4Fthb1JUVHy7IrnIHeT1Ernp_Ncw9A36_osNngx46rz0mhlo4lyCzSyzV8yytG8kPqU8QwSMG1eXwfJCngx71diJXaIjn49KJ8vb_9c-Aoh3AsYHQilixBs59JRqiD8-2orcOwtISwAsAJHXStbRVxrAWqtm878SAT98RYE3bdtIyuL4gAJDb-W2m82nkMez4Vrxhenz-R5asPIGZx3EqWBMwTmUzMDPdyMY9Tc684zc_yvuFP-brtYXWC3ypyzTt76-OwqOkTyVNf4KfPclAOgHtmoVGL0gU9rYhr4ZRaZp6O4uneN39oTa5x-luE9nWnhEbsqV9LA=w1200-h800-no

Liens pour voir toutes les photos du voyage

Photos au jour le jour

Poèmes et citations

18 commentaires:

  1. Un très beau regard sur ces million de femmes qui plient sous la charge et ne ménagent pas leur peine pour faire bouillir la marmite, une vie de soumission perpétuelle pour la seule faute d'être né femme, la femme est la vie et depuis la création elle est accusée de tous les maux pour mieux la soumettre.
    C'est un très beau poème accompagné de belles photos qui laissent le témoignage de ce qu'est la vie pour la majorité des femmes
    Passe une très belle journée et tous mes vœux pour la nouvelle année
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  2. Je me glisse dans les mots de Claude, et n'ai rien à y ajouter sinon que je te souhaite moi aussi que l'an 2019 te soit doux.

    RépondreSupprimer
  3. Et oui chère Marie, la vie est différente et indifférente, on ne choisit pas l'endroit où l'on nait, on ne choisit pas le parcours à accomplir ni les difficultés.
    Quand j'entends "ta vie t'appartient et tu en fais ce que tu veux", ça me fait hurler… Non, on n'a pas toujours le choix, et la volonté peut être présente sans que rien ne change.

    Une très belle poésie, mais ça ne m'étonne pas.

    RépondreSupprimer
  4. Chère Marie, installés dans notre confort nous sommes loin de réaliser ce que peut être la vie de ces femmes qui vivent encore aujourd'hui comme vivaient les femmes chez nous il y a près de 2 siècles.

    Pour changer la vie des villageois, des hommes de bonne volonté (oui, ça existe !) quittent leur petite vie tranquille pour leur venir en aide.

    https://mrmondialisation.org/ethiopie-un-jeune-belge-a-transforme-la-vie-de-ce-petit-village/

    C'est beau et émouvant, tout comme l'est ton poème.

    RépondreSupprimer

  5. Bonjour chère Marie,

    Tu as si bien décrit ces femmes que nous les imaginons parfaitement !
    Magnifique poésie émouvante !

    Belle journée !
    Bon réveillon et Bonne et Heureuse Année !
    Toutes mes amitiés

    RépondreSupprimer
  6. J'avoue avoir honte lorsque je pense à toutes ces femmes et aux enfants vivant durement sans gémir alors que notre vie est si confortable ...
    Réveillons nous et pensons un peu plus à tout ce monde qu'on ne veut pas voir;
    je t'embrasse chaleureusement Marie

    RépondreSupprimer
  7. Merci Marie de ce poème superbe, rendant un hommage très émouvant à
    ces femmes éthiopiennes "aux pas empoussiérés", dont les conditions de
    vie très précaires sont bien différentes des nôtres. De splendides photos
    accompagnent les mots si vrais de ton texte bouleversant.

    RépondreSupprimer
  8. Importante place des femmes, pour faire vivre l'ensemble de leur famille, tes mots sont beaux.
    Mot à mot, pas à pas, jour après jour, le cahier de l’an neuf s’ouvre sur une aventure que nous pouvons faire fleurir au fil des jours… Semons donc dès aujourd’hui les premières graines… Bonne année 2019 à toi et aux tiens !

    RépondreSupprimer
  9. En ces journées de fête le contraste est encore plus saisissant. Quand saurons-nous vivre avec un coeur ouvert et un esprit solidaire ?
    Je te souhaite une heureuse année 2019. Amitiés. Joëlle

    RépondreSupprimer
  10. Dans ce poème la destinée décrite de ces femmes aux pieds empoussiérés,
    Elles marchent sans fin pour éloigner la sécheresse de leur destin,
    quelques brins à récolter pour éviter la pleine misère
    Et pouvoir rafistoler leur sandales bien usées,


    Poème de bonne réflexion!

    RépondreSupprimer
  11. Quelle belle leçon de courage nous donnent ces femmes d’Éthiopie!
    Dans bien des situations nous devrions apprendre à marcher
    « sur leurs pas empoussiérés » si humbles et si vrais...
    Merci, chère Marie, pour ce très beau partage!

    RépondreSupprimer


  12. Marie, bonjour

    Malgré plusieurs tentatives je n'ai pas réussi à enregistrer le commentaire que j'ai rédigé à ton intention
    suite à la lecture de ton poème "Sur des pas empoussiérés".

    Aussi je te le retranscris ci après:

    "Marie
    Je te souhaite une belle année pleine d'amour, d'amitié, de partage, de solidarité et d'espérance en un monde
    plus fraternel, plus tolérant, plus communicatif et plus respectueux des droits des pauvres, des faibles et des femmes.
    Ton poème, beau et profond, prouve et illustre parfaitement le fossé qui existe et se creuse de plus en plus entre ceux
    qui ont tout et ceux qui n'ont presque rien alors même qu'il ne serait pas très compliqué d'aller vers plus d'égalité
    tant il y a de gâchis et de profits injustes.
    Je te remercie pour ton blog qui nous apporte un supplément d'âme.
    Bien à toi
    Renaud"

    En toute amitié

    Renaud

    RépondreSupprimer
  13. Très beau regard de compassion sur ces femmes éthiopiennes, Marie. On n'imagine pas, sous nos climats, que de tels travaux, proches de l'esclavage, puissent encore exister. On devrait parfois arrêter de râler sur tout et n'importe quoi, et mesurer la chance qu'on a de vivre dans cette Europe socialement bien organisée.

    RépondreSupprimer
  14. Souvent j'imagine ces femmes nées ailleurs ... et pesant sous le poids des fardeaux que leur réserve leur destinée, qui affrontent leur vie avec courage et abnégation,et cela me rend très triste de savoir que le destin pose ces pions ici ou là, avec un hasard de peine ou (j'allais dire de joie) mais souvent ce sont les mêmes qui courbées sous le poids, ont le plus beau des sourires !

    Comment ne pas remercier le ciel, d'être née ici ...

    Beau poème Marie !

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour marie...

    Juste au moment où je voulais commenter ton poème, survint un souci de connexion..
    Un bel hommage pour ces femmes éthiopiennes et un regard profondément humain.

    Bonne année 2019 pleine de créations et de bonheur infini .

    Salah

    RépondreSupprimer
  16. Je ressens dans tes mots Marie tout ce que tu as pu ressentir toi en allant là-bas, un pays où la vie est loin d'être la même que la nôtre. La vie y est dure, et tu as su en parler avec ton coeur.

    RépondreSupprimer
  17. Ton poème nous rappelle des réalités que nous préférons souvent ne pas voir.
    Merci d'être là, merci pour tes regards partagés.

    RépondreSupprimer
  18. Nos pas à nous sont feutrés en parlant de ces pas là
    Car nous avons le bonheur de progresser dans la douce mousse,
    Juste un frais vent pour nous pousser de l'avant,
    Alors le coeur se serre pour de bon en découvrant la poussière
    De sentiers empoussiérés par la pauvreté et ses galères...

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire