Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

mercredi 25 mars 2020

Photos: Mexique Guatemala 2019 Mardi 26 novembre Palenque, site archéologique Maya


Mexique Guatemala 2019
Mardi 26 Novembre
Palenque, site archéologique Maya
Un clic sur l'image ci-dessous pour voir d'autres photos de la journée et un clic sur toutes les images pour les agrandir
https://photos.app.goo.gl/b8yDHTXc46N9HYaC6
Palenque, un site mystérieux, impressionnant, fascinant au cœur de la jungle...
Un endroit magique et riche qu'on ne peut oublier... 

De tous les sites archéologiques mayas, Palenque est celui dont la découverte est la plus ancienne : à la fin des années 1690, le frère Ramón de Ordoñez y Aguilar venu évangéliser le Chiapas découvre les vestiges par hasard et propage la rumeur
d’une immense cité perdue dans la jungle.
Cent ans avant JC, Palenque n’est qu’un hameau vivant d’agriculture, au pied d’une chaine de collines calcaires couvertes de jungle. Sept siècles plus tard, elle contrôle une vaste région qui s’étende des montagnes du Nord-Chiapas aux plaines du Tabasco. Les glyphes du Temple des Inscriptions ont permis de reconstituer la lignée de ses 19 gouverneurs, dont le 1er monta sur le trône en 431 ap.JC.
Le 13e de ces dirigeants, Pakal le Grand (Kinich Janaab Pakal, 603-683), conduisit la ville à la gloire : intronisé à l’âge de 12 ans, conjuguant les fonctions de roi et de prêtre suprême, il ordonne la construction des principaux temples et les couvre de bas-reliefs. Sur le plan politique, Palenque fait alors alliance avec Yaxchilan, la puissante cité bâtie sur l’Usumacinta.
Lorsque Pakal meurt, au terme d’un très long règne (68 ans), il est vénéré comme un être surnaturel. Son fils aîné, Chan Balam II (Serpent Jaguar II, qui régna de 684 à 702) lui succède et poursuit les constructions monumentales : il termine le tombeau de son père et fait construire le groupe de la Croix. En 702, le second fils de Pakal, Chan Hoy Chitam II (702-721) reconstruisit et agrandit le palais.
Les règnes de Pakal le Grand et de ses deux fils marquent l’âge d’or de Palenque, une période de pleine croissance durant laquelle la cité se pose comme l’une des plus puissantes de la région. La majorité des édifices que nous voyons aujourd’hui portent témoignage de cette époque.
Le premier temple, à l’entrée, porte le numéro XII, mais il est aussi appelé le Temple du Crâne à cause du crâne stuqué qui se trouve en haut des marches.
Le temple XIII se dresse sur une plateforme commune avec celle du temple du crâne. Il a la particularité d’avoir servi de sépulture à une femme ce qui est très rare dans la civilisation maya….On l’appelle le temple de la « Reine Rouge »



Le Temple des Inscriptions domine la Grand-Place au sommet d’une pyramide à neuf étages (les neuf niveaux du monde souterrain maya )

A l’intérieur se trouvent trois tablettes couvertes d’inscriptions :  le temple leur doit son nom. Ensemble, les tablettes forment un seul texte de 617 blocs glyphiques, un des plus longs que l’on connaisse du monde maya.

L’accès à la pyramide est interdit depuis 2000 et l’on ne peut plus accéder à la crypte funéraire de Pakal; une reproduction de la tombe est visible au musée du site ..

Sous la dalle, le sarcophage contenait les restes du prêtre-roi Pakal portant un masque de jade, devenu célèbre dans le monde entier, et entouré de nombreux bijoux de jade. En étudiant l’ ensemble, on se rend compte que la crypte fut construite avant la pyramide qui la couvre et finalement avant le temple. C’est Pakal lui-même qui en initia la construction vers 675 et terminé par son fils Chan Balam II.
Ce cas est unique dans la région maya: avant la découverte de cette tombe, on pensait que les pyramides n’étaient rien d’autre que des soubassements de temples.



« El Palacio » (le palais) est en fait une plate-forme de 100 m sur 80 m, haute de 10 m, sur laquelle on été érigés un ensemble d’édifices, appelés conventionnellement « maisons » commencée sous les ordres de Pakal,
Les bâtiments s’élèvent autour de quatre cours intérieures et communiquent par des couloirs voûtés et des passages souterrains, dont certains conservent encore les stucs d’origine.
La Cour Est du palais, délimitée à l’ouest par la Maison C (consacrée en 661) et au sud par la Maison B (datée aussi de 661), forme un espace cérémoniel impressionnant, marqué par le triomphalisme militaire


Sur ce panneau sculpté, Pakal est aisément reconnaissable à son pied bot
La forme des ouvertures du palais : elles sont le symbole du glyphe « IK », premier souffle de vie
Le trait le plus distinctif du Palais est
la tour de quatre étages, de base presque carrée (7 m X 7,50 m), qui domine l’ensemble
Les archéologues pensent qu’elle servait d’observatoire.
Panorama vue du temple de la Croix
le Temple de la Croix  et le temple  du soleil

Le Temple de la Croix Foliée
Un plant de maïs sculpté figure l’axe du monde …
Aux origines du monde, l’homme fut pétri dans le maïs, dont il fit ensuite son aliment principal.
Un jeu de balle
Pour rejoindre le musée
On prend un sentier qui traverse la forêt en passant devant des groupes partiellement dégagés, dont le Groupe des Chauves-Souris (Murcielagos).

Ce groupe était un lieu de résidence construit au cours de la période la plus récente de l’histoire de Palenque. Il se compose d’un grand nombre de bâtiments, entre la rivière Otolum et le ruisseau Bat. ..Certaines pièces ont des tombes sous les planchers. On a retrouve des objets de la vie quotidienne dans cette zone, ce qui indique clairement qu’il s’agit d’un espace de vie.
La promenade permet d’admirer une belle cascade sur l’Otolum. L’endroit est connu sous le nom de « bano de la reina » (bain de la reine).


Le musée



Arbres et fleurs




Documentation pour les articles:Guides Voir Mexique
Horizon Nomade 
L'art précolombien Mazenod
Photos Mexique Guatemala
Poèmes

5 commentaires:

  1. Nos ancêtres étaient bien plus évolués qu'on ne le pense. Tu nous offres une belle page d'histoire dans un lieu magnifique .

    RépondreSupprimer
  2. Encore une superbe balade dans une civilisation riche de culture.. un grand respect pour ces ancêtres dont nous avons encore tant à apprendre.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Marie,
    Les étapes se suivent et se ressemblent dans l'incroyable attrait que tu y apportes avec tes beaux commentaires et tes superbes photos. C'est bien agréable de tromper mon oisiveté avec tous mes amis poètes.
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  4. Coucou. Un lieu mythique! Ce devait être un moment très fort de visiter cette cité endormie et de voir combien les hommes de ce temps construisaient et vivaient. C'est la tour de 4 étages que je trouve la plus emblématique de cette puissance. Merci pour la visite et toutes les informations. J'ai appris plein de choses sur Palenque et Pakal, que je ne connaissais pas. Bises alpines... de loin et merci de nous faire voyager au loin, bien loin de notre quotidien.

    RépondreSupprimer
  5. Palenque , ce nom résonne en moi depuis que j'ai appris son existence , son histoire . J'ai toujours eu le sentiment que la résurrection de tout ce passé est fantastique car elle abonde dans un sens spirituel qui nous rassemble avec cette fascination que nous procure les sites archéologiques de cette ampleur .
    Ta visite guidée est riche d'informations et tes photos , comme toujours nous font voyager au fil de tes émotions .
    Je vais poursuivre les visites de ton si beau voyage . Je ne reçois plus ta newsletter et j'ai bien fait de venir te rendre visite . je voulais prendre de tes nouvelles .
    Merci Marie .

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Si une fenêtre indésirable s'ouvre fermez-là en cliquant sur la x en haut à droite...ce n'est pas un virus mais blogger qui la met et je ne peux rien faire

Balises pour rédiger un commentaire