Merci

Un immense MERCI pour tous les messages laissés sous mes poèmes...

Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours..
.

lundi 4 juillet 2011

Poème : Au bout des illusions...




Copyrightdepot.com 00048672-2

 Au bout des illusions,
 Des étés, des saisons,
 Pleurent les blanches fleurs
 En vains sanglots de leurres !


La vie n’est que mirages
 Où sombrent les  naufrages
 De rêves en partance
 Sur des toiles d’errance.

10 commentaires:

  1. Vraiment Très triste et somptueux poème, je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes n'ayant pas le moral ces temps-ci. Malgré tout, tes poèmes sont une bouffée d'air frais et une source d'inspiration.

    Je t'en remercie infiniment Marie !

    Greg.

    RépondreSupprimer
  2. Qu'il est beau ce poème
    Mélancolie et désillusion à fleur de sentiment
    Merci Marie pour ce magnifique moment de lecture
    Bonne soirée
    Tony Yves

    RépondreSupprimer
  3. Je connais ce sombre chemin de désillusion
    Ton magnifique poème est un baume pour l'âme souffrante
    Il m'émeut d'autant plus associé à la sobre beauté de mon pays rêvé
    Merci Marie

    RépondreSupprimer
  4. Greg, Tony Yves, Ondine...
    Merci de vos mots chaleureux...

    ...Au cœur du chaos de ce monde, il y a le battement de la vie, cette vie qu'on voudrait réinventer dans le tissu des rêves, le tissu des mots...
    Comme si de l'un à l'autre, les mots comblaient enfin la distance, ce vide douloureux entre les choses et ce qui les nomme....
    Hamid Tibouchi

    RépondreSupprimer
  5. Que de tristesse dans ces mots ouvragés comme un vitrail d'église! Que de beauté aussi pour dire l'abîme des désespoirs tus. Ton coeur de poète traduit toutes les souffrances et toutes les désillusions. Bises, chère Marie.

    RépondreSupprimer
  6. A toi ami de passage, ces mots que je viens de lire:

    "Ne pas renoncer
    lorsque la vie
    nous oppresse
    nous arrache
    à nous-mêmes

    résister
    quand bien même
    elle nous déposséderait
    de tout ce qui donne sens
    à notre farouche volonté d'exister"

    Bernard Mazo


    Merci

    RépondreSupprimer
  7. C'est à pas de velours, chère Marie, que tu décris l'agonie de l'amour. Dans une langue toujours raffinée, les désillusions s'impriment dans le coeur qui souffre.
    Merci pour ce poème très beau et émouvant.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Lorraine

    La vie n’est que mirages
    Où sombrent les naufrages
    De rêves en partance
    Sur des toiles d’errance.

    Difficile de vivre quand les projets, les rêves s'effritent, qu'il ne reste que des miettes de souvenirs, des absences, des doutes, des solitudes, que toutes les passerelles s'effondrent une à ne!

    RépondreSupprimer
  9. Ce poème est très beau bien qu'il exprime une grande tristesse et la désespérance
    Je garde l'espérance et l'optimisme qui m'habite
    J'ai foi en l'être humain et tant pis si j'ai des désillusions

    bisous Marie

    RépondreSupprimer
  10. Tu as raison...

    Car avec Paul Eluard
    il faut croire malgré tout!!

    La nuit n'est jamais complète
    Il y a toujours au bout du chagrin
    Une fenêtre ouverte
    Une fenêtre éclairée
    Il y a toujours un rêve qui veille
    Désir à combler
    Faim à satisfaire
    Un coeur généreux, une main tendue
    Des yeux attentifs
    Une vie à partager.

    Paul Eluard

    RépondreSupprimer

Un immense MERCI pour tous les messages laissés...
Ce sont autant de traces d'amitié qui scintillent au fil des jours...
)

Obligée de mettre une vérification de mots...trop de spams...

Balises pour rédiger un commentaire